La Circonscription

La 2ème Circonscription du Jura

 

La deuxième circonscription du Jura est délimitée par le découpage électoral de la loi n°86-1197 du 24 novembre 1986 , elle regroupe les divisions administratives suivantes :

  • Champagnole (32 communes; 17 359 habitants)
  • Moirans-en-Montagne (61 communes; 16 008 habitants)
  • Morez (7 communes; 16 174 habitants)
  • Saint-Claude (7 communes; 12 348 habitants)
  • Saint-Laurent-en-Grandvaux (69 communes; 17 031 habitants)
  • Saint-Lupicin ( 22 communes; 11 691 habitants).

D'après le recensement général de la population en 2014, réalisé par l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE), la population totale de cette circonscription est estimée à 81 550 habitants.

La diversité de notre département du Jura est un atout fort, tant au plan environnemental et touristique qu’au plan économique.
Son histoire a compté tant d’influences : les Espagnols, les Ducs d’Orange et de Bourgogne… qui ont laissé de beaux vestiges en matière d’architecture.
Le sel fut en son temps une des grandes sources de richesse et d’emploi des villes de Lons-le-Saunier, Salins-les-Bains (avec le site d’Arc-et-Senans dans le Doubs), générant de somptueuses constructions ainsi que des avancées en techniques industrielles (ces deux derniers sites sont d’ailleurs classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO). La liste serait longue de ses trésors.

Mais venons en à la deuxième circonscription du Jura.
Terre de forêts perpétuellement vertes de conifères, de superbes lacs glaciaires et de riches pâturages, de torrents et de cascades, elle abrite une flore et une faune variées. Mais surtout cette circonscription est forte de ses traditions et de ses savoir-faire. Elle s’inscrit depuis un certain nombre d’années dans l’innovation et s’adapte aux évolutions de nos besoins en matière de loisirs, d’artisanat, d’industrie et de tourisme, offrant aux amateurs de randonnée ses vertigieux points de vue depuis une multitude de belvédères et de chemins aménagés pour les marcheurs, les VTTistes, et les cyclotouristes, ainsi qu’un réseau de centaines de kilomètres cumulés de pistes de ski nordique.

 

Les cantons

 

Canton des Bouchoux

"Pile de bois"

 

2 418 habitants sont répartis sur 11 communes au dernier recensement.

Ce canton se caractérise par un environnement naturel favorable au tourisme vert ainsi qu’un domaine forestier important, propice à l’exploitation du bois.

                                                                                                         

 

Ses villages authentiques aux demeures fleuries groupées autour de leur église font partie du paysage de cette partie de la circonscription.

 

"Eglise de Choux"

 

 

 

 

 

Canton des Planches en Montagne

C’est un canton de 8 communes totalisant 2 200 habitants, qui couvre une zone de montagne et de pâturages, traversé par de nombreux cours d’eau dont certains suivent des gorges ou des failles spectaculaires, gorges de la Lemme, de la Langouette.

Autrefois un certain nombre de ces communes étaient desservies par une ligne de chemin de fer, alternant ponts et tunnels, offrant de splendides perspectives sur son parcours et qui est désormais transformée en voies touristiques pour le plus grand bonheur des marcheurs, cyclotouristes et cavaliers.

 

"Les Gorges de la Langouette"

                                       "Pont du Tram"

 

Canton de Morez

Ce canton compte 15 600 habitants sur 10 communes. La ville de Morez est la capitale de la lunette. On y compte environ une quarantaine d’entreprises de conception, fabrication ou assemblage de lunettes (sans compter une vingtaine d’autres entreprises aux alentours de Morez). Le lycée technique de la ville est reconnu au niveau national pour sa formation en optique, du baccalauréat au BTS. Bien entendu, on peut aussi visiter son Musée de la Lunette.

 

 

 

"Musée de la Lunette"


 

 

 

 

 

 

C’est dans ce canton montagneux que se trouvent des communes qui offrent aux résidents et aux nombreux vacanciers un domaine skiable de renommée internationale en ski nordique ainsi qu’en ski alpin : Les Rousses, Prémanon, Bois d’Amont, Bellefontaine, pour n’en citer que quelques uns.
 

C’est à Morbier, ville du canton de Morez que l’on doit l’Appellation d’Origine Contrôlée Morbier, spécialité fromagère du Jura.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 Canton de Saint-Claude

Située au confluent de la Bienne et du Tacon, Saint-Claude, sous-préfecture du Jura, est ancrée dans son écrin de montagnes environnantes.
La piperie et la diamanterie en sont deux de ses fleurons en matière d’artisanat traditionnel, mais c’est également un pôle industriel important, dans le domaine de l’automobile et des équipementiers notamment.

 

 

 

 

 

 

 

       

         "Saint-Claude : pipe et diamant"                  


Son passé religieux fastueux a laissé une magnifique cathédrale. Le festival de musique du Haut-Jura dédié au répertoire baroque est un rendez-vous incontournable des mélomanes.
Son développement industriel, quant à lui, nourrit encore à l’heure actuelle une vie associative populaire développée.

Le canton de Saint-Claude compte 19 communes et un peu plus de 22 000 habitants.
C’est également sur son territoire, à Septmoncel que l’on peut  admirer une curiosité géologique spectaculaire baptisée « le Chapeau de Gendarme » pour les plissures qui se sont formées dans la roche et savourer une spécialité fromagère locale, le bleu de Septmoncel.

 

 

"Chapeau de Gendarme"


 

 

 

 

 

Canton de Clairvaux-les-Lacs

Fort de 24 communes et totalisant 5049 habitants, on peut dénombrer sur son territoire pas moins d’une dizaine de lacs, petits et grands.

Voilà 10 000 ans, la fonte des glaciers a formé de nombreuses cuvettes que les eaux de fonte et les sources ont transformées en lacs qui bénéficient d’une température de 20° à 25° l’été. Ils deviennent alors de formidables sites de baignade, de voile, de jeux et de pêche. Ce canton s’est ouvert, comme d’autres d’ailleurs, très largement sur l’offre touristique et de loisirs, améliorant sans cesse ses infrastructures et la diversité des activités.

 

 

"Lac de Chalain"

 

 

 

 

 

 

Il a aussi ses pics, ses belvédères et ses vertes pâtures, sans compter les impressionnantes cascades du Hérisson, à cheval sur deux cantons (avec le canton de Saint-Laurent-en-Grandvaux).

       "Vaches Montbéliardes en pâture"                              "Pic de l'Aigle"
 

                                    

Canton de Nozeroy

Le canton de Nozeroy compte 3003 habitants pour 26 communes toutes regroupées sur un unique plateau (du même nom) qui forme une réelle entité géographique.
Nozeroy est une ancienne ville médiévale où les Princes d’Orange ont résidé.

Sur le plateau, Censeau et Mignovillard regroupent l’essentiel des activités de type industriel, dont une des 17 plus grandes scieries de France. L’activité forestière est intense ainsi que tout ce qui touche à la filière bois.

 

 

"Pile de Grumes"

 

 

 

 

Faisant partie intégrante de la zone d’appellation du Comté, les fruitières sont nombreuses et l’activité agricole domine et contribue à façonner le paysage.
 

Canton de Champagnole

Le canton de Champagnole est le deuxième pôle de la circonscription avec 32 communes où résident 16 559 habitants. Surnommée la « Perle du Jura », elle est idéalement située au centre géographique du tourisme jurassien.

 

"Mairie de Champagnole"


 

 

 

 

 

 

Le décolletage est très développé ainsi que la meublerie, en particulier les meubles sanitaires et le mobilier de salles de bain. La fabrication d’emballages plastique, notamment à destination de la grande distribution alimentaire, est également un point fort au niveau de l’économie et de l’emploi. Une autre filière très représentée par différentes PME et qui emploie du personnel qualifié : la sous-traitance mécanique.

Par ailleurs c’est sur ce canton qu’ont été découvertes les plus anciennes empreintes de dinosaures en France sur le site de Loulle.
Le canton est traversé par l’Ain, rivière qui a la particularité de disparaître sous terre pour ressurgir ensuite, à Bourg-de-Sirod : ce sont « les pertes de l’Ain » ; elle alimente plusieurs petites usines de production hydro-électrique mais héberge aussi une riche faune piscicole pour les amateurs de pêche à la ligne ou à la mouche.

 

 

 

"Les Pertes de l'Ain"
 

 

 

 

 

Canton de Moirans-en-Montagne

Seize communes sont rattachées à ce canton qui totalise 6375 habitants.
La commune de Moirans en Montagne est la capitale française du jouet avec son musée, ses entreprises de fabrication, son festival pour les enfants: «IDEKLIC» et «Noël au Pays du Jouet».

C’est en partie sur son territoire qu’a été édifié l’important barrage hydroélectrique de Vouglans.
A l’époque de sa conception, ce barrage, le premier construit «en voûte pure», était le premier barrage de France pour sa production. A l’heure actuelle, il représente la 3ème retenue hydroélectrique de France avec une production moyenne annuelle de 300 millions de kWh. Les travaux préparatoires avaient commencé en 1962 pour une mise en service définitive en 1970.
C’est sur les rives de la retenue que l’on trouve le port de la Mercantine, le camping de Maisod ainsi qu’un important village de vacances, atouts majeurs en matière d’attractivité touristique et, par conséquent facteur d’emploi.

Un site archéologique remarquable situé à Villards d’Héria met en valeur son patrimoine gallo-romain : sanctuaire principal des séquanes autrefois, avec ses temples, sa fontaine monumentale, ses piscines et troncs à offrandes.
 

Canton de Saint-Laurent-en-Grandvaux

5558 habitants se répartissent sur les 15 communes de ce canton.

L’agriculture, la filière bois et le tourisme constituent les trois dominantes principales de son économie.

L’agriculture est basée sur l’élevage, la production laitière et la fabrication fromagère.

D’importantes zones forestières génèrent une exploitation du bois et la construction de chalets, secteur en plein développement, tant sur le plan économique que dans l’expression des compétences en conception et développement.

 

 

"Chalets à Saint-Laurent"

 

 

 

 

 

L’activité touristique bénéficie d’un environnement préservé dans ses zones de montagne, autour de ses lacs (lacs de Bonlieu et de l’Abbaye), de ses cascades spectaculaires du Hérisson (qu’elle partage avec le canton de Clairvaux-les-lacs) propices à la randonnée pédestre, au cyclotourisme, et en hiver au ski nordique. La commune de Saint-Laurent-en-Grandvaux est classée « station climatique ».

 

 

"Lac de Bonlieu"

 

 

 

 

 

 

 

**********************************************************************************