en Circonscription

Comice Agricole de Champagnole - 2011

C’est malheureusement sous une pluie persistante que j’ai assisté au comice agricole de Champagnole le samedi 8 octobre, en compagnie de mon suppléant Clément Pernot, maire de la ville.
Cette météo maussade ne nous a pas empêchés néanmoins d’apprécier la présentation des laitières aux concours, la remise des prix et le très joli défilé organisé l’après-midi. Nous avons également savouré le traditionnel repas du comice.
Les bêtes présentées étaient à l’honneur bien entendu, « sur leur 31 », lavées, rasées, brossées, décorées…
Je constate avec fierté que nos agriculteurs et éleveurs sont pleinement investis dans la mise en valeur de leur savoir-faire, accomplissant un travail souvent dur et méconnu du grand public.
La place de Champagnole, aménagée pour l’occasion en petit coin de campagne, est devenue le lieu de riches moments de rencontres et d’échanges entre les populations urbaines et rurales pour le plus grand plaisir de tous.

Interview RCF Marie Christine Dalloz - 23/09/2011

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Lors de cette interview pour la radio RCF (Section locale) en septembre 2011, je reviens sur mon récent changement de commission à l'Assemblée Nationale en juillet dernier. La seconde partie est davantage tournée vers ma circonscription (Haut Jura).

La revalorisation de la retraite du combattant

Invitée aux deux assemblées générales de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie) à Nozeroy et à Champagnole, j’ai pu annoncer en primeur le projet de revalorisation de la retraite du combattant de 4 points à partir du 1er Juillet 2012. Ceci aura pour effet de la porter à 48 points, conformément aux engagements qui avaient été pris par le Président de la République, et ce, malgré un contexte budgétaire très contraint.

Le 1er octobre : Journée Internationale des personnes âgées

À l’occasion de la Journée Internationale des personnes âgées, ce samedi 1er octobre, je m’associe à ce grand rendez-vous de solidarité intergénérationnelle, notamment à l’aube du débat sur la dépendance souhaité par notre Président de la République. La solitude a été déclarée Grande Cause nationale française en cette année 2011 et il est de notre devoir à toutes et tous de lutter contre l’isolement des personnes du 3ème âge de notre entourage.

La réforme territoriale de 2014

Tout part d’un constat : en France, le paysage institutionnel et administratif se caractérise par un empilement de structures. On a parlé du fameux « mille-feuilles » qui est complètement incohérent et nuit à la lisibilité : « Qui fait quoi ? ».

- 36 783 communes
- 100 départements
- 26 régions
- 15 900 syndicats intercommunaux
- 371 pays
- 2406 communautés de communes

De plus, les compétences ne sont pas les mêmes partout, notamment pour ce qui concerne les communautés de communes, ce qui contribue à une certaine opacité comme par exemple au niveau des financements croisés.

En 25 ans, les dépenses des collectivités locales ont augmenté deux fois plus vite que la richesse nationale. Entre 2003 et 2007, les dépenses locales ont augmenté de 40 milliards d’euros, soit six fois le budget de la justice en dehors de tout transfert de compérences.

La réforme territoriale apportera une réponse adaptée à une simplification nécessaire.

En 2014, les 3900 conseillers généraux et les 1757 conseillers régionaux seront remplacés par 3500 conseillers territoriaux.

L’objectif est en premier lieu de rendre plus efficace l’action des départements et des régions et ce, à un moindre coût.

Les conseillers territoriaux siègeront à la fois au conseil général du département et au conseil régional. Ils auront ainsi une perception de proximité du fait de leur ancrage local et une perspective élargie et plus stratégique par leur connaissance des missions exercées par la région.

Le conseiller territorial sera également l’interlocuteur privilégié des maires.

À compter du 1er janvier 2015, les départements et les régions se verront confier des compétences exclusives, à l’exception des domaines du tourisme, de la culture et des sports qui continueront quant à eux à être partagés entre les communes, le département et la région.
 

Plus d'articles...